vendredi 13 juin 2008

Jardin d'Eden

L'église de Poullignac





Eglise romane du XIème siècle.

Poullignac





Poullignac est une commune de Charente située dans le canton de Montmoreau et l'arrondissement d'Angoulême. Elle comptait 77h en 1999 contre 143h en 1968.

jeudi 12 juin 2008

mercredi 11 juin 2008

L'église de Berneuil





Construite au Moyen-âge, l'église est de style roman.

Berneuil





Berneuil est une commune de Charente située dans le canton de Barbezieux et l'arrondissement de Cognac. Elle comptait 317h en 1999 contre 386h en 1968.

lundi 9 juin 2008

Nos ancêtres les Gaulois.



Nous ne savons pas grand chose de "nos ancêtres les Gaulois".
En effet, les Gaulois n'ont pas laissé d'écrits et il nous reste très peu de vestiges archéologiques. Le peu de connaissances nous provient de textes grecs et romains. Les Gaulois étaient des Celtes venus d'Europe centrale plusieurs siècles avant J.C.
.
A noter que les Gaulois n'étaient pas les premiers peuples vivant sur notre territoire. Les descendants des populations méconnues ayant réalisé les peintures rupestres ou dressé menhirs et dolmens étaient peut-être assimilées aux Gaulois. Au Sud-Ouest de la Gaule vivaient des Basques et des Ibères. Au Sud-Est, se trouvaient des Ligures. Des Grecs avaient fondé Marseille, Nice et Antibes. Tandis qu'au Nord-Est, vivaient des Germains.
.
Au IIème siècle avant J.C, les Romains avaient conquis le pourtours méditerranéen de la Gaule et la vallée du Rhône. La région fut nommée Gaule narbonnaise, devint une province romaine d'où découle le nom actuel de Provence.
.
La conquête du reste de la Gaule fut l'oeuvre de Jules César et eut lieu de 58 à 51 avant J.C.
Jules César relate sa conquête dans son ouvrage "Commentaires sur la Guerre des Gaules". Mais Jules César est un politique et un guerrier et non un historien. Il raconte sa version de la conquête et rien nous prouve que son ouvrage ne comporte pas d'erreurs.
Toujours est-il qu'il indique que notre région était peuplée d'un peuple gaulois : les Santons. Le territoire des Santons correspond à la Saintonge actuelle. Les Santons avaient pour voisins, les Pictons au Nord (les Poitevins), les Lemovices à l'Est (les Limousins), les Pétrocores au Sud-Est (les Périgourdins) et les Aquitains au Sud. Quand est-il de l'Aunis et de l'Angoumois ? Ces régions étaient-elles peuplées de Gaulois oubliés par César ou de Santons et Lemovices ?
.
L'ouvrage "La Guerre des Gaules" se divise en huit livres dont le dernier fut écrit par Hirtius, un lieutenant de César.
.
Le premier livre commence ainsi : "La Gaule, dans son ensemble, est divisée en trois parties, dont l'une est habitée par les Belges, l'autre par les Aquitains, la troisième par ceux qui dans leur propre langue se nomment Celtes, et, dans la notre, Gaulois. Tous ces peuples diffèrent entre eux par la langue, les coutumes, les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par le cours de la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. Les plus braves de tous ces peuples sont les Belges, parce qu'ils sont les plus éloignés de la civilisation et des moeurs raffinées de la Province, parce que les marchands vont très rarement chez eux et n'y importent pas ce qui est propre à amollir les coeurs, parce qu'ils sont les plus voisins des Germains qui habitent au-delà du Rhin et avec qui ils sont continuellement en guerre".
.
Le premier livre raconte la campagne de Jules César contre les Helvètes (ancêtres des Suisses romans) : "On rapporte à César que les Helvètes se proposent, en passant par le territoire des Séquanais et des Eduens, de gagner le pays des Santons...". Ceux-ci à l'étroit sur leurs terres et en proie à d'incessantes guerres contre leurs voisins Germains décident d'abandonner leur pays pour se fixer sur la terre des Santons. Pour cela, il traversent les terres d'autres peuples Gaulois et commettent des pillages. et ceux-ci appelèrent les Romains à l'aide pour chasser les Helvètes. Les Helvètes menacent de passer par le territoire des Allobroges. César leurs interdit de franchir le Rhin. Ils passent alors par le Nord par le territoire des Séquanes (Franche-Comté). Ils franchissent la Saône et là ils sont vaincus par César près de Bibracte (Mont Beuvray - Morvan) sur le territoire des Eduens (Bourgogne). Les survivants rentrent en Helvétie.
.
Le livre III raconte la guerre de Jules César contre les Vénètes (Gaulois du Morbihan - Vannes).
César écrit à propos des Vénètes : "Ce dernier peuple est de beaucoup le plus puissant de cette côte maritime : les Vénètes possèdent le plus grand nombre de navires, avec lesquels ils trafiquent en Bretagne, et surpassent les autres peuples par leur science et leur expérience de la navigation..."
Durant l'hiver 57-56, les Vénètes se révoltent et rassemblent une coalition des Gaulois de l'Océan. Jules César fait construire une flotte sur la Loire ; puis " Il donne au jeune Décimus Brutus le commandement de la flotte et des vaisseaux gaulois fournis , sur son ordre, par les Pictons, les Santons et les autres régions pacifiées, et lui dit de partir au plus tôt chez les Vénètes." La flotte romaine anéantit la flotte et la puissance vénète.
.
Le livre VII raconte la révolte de la Gaule en 52, unie derrière Vercingétorix contre la conquête romaine. Jules César écrit : "Pendant que ces choses se passaient devant Alésia, les Gaulois, ayant tenu une assemblée de chefs, décident qu'il faut, non pas, comme le voulait Vercingétorix, appeler sous les armes tous ceux qui étaient en état de les porter, mais exiger de chaque état un nombre d'hommes determiné ; cela, parce qu'ils craignaient, dans la confusion d'une si grande multitude, de ne pouvoir ni la gouverner, ni se reconnaître, ni la ravitailler en blé. On demande aux Eduens et à leurs clients, Ségusiaves, Ambivarètes, Aulerques Brannovices, Brannoviens, trente-cinq mille hommes ; un chiffre égal aux Arvernes, auxquels on joint les Eleutètes, les Cadurques, les Gabales, les Vellaviens, qui sont depuis longtemps sous leur domination ; aux Séquanais, aux Sénones, aux Bituriges, aux Santones, aux Rutènes, aux Carnutes, douze mille hommes par état..."
.
La cité principale des Santons était Mediolanum Santonum (Saintes).
Angoulême se nommait Iculisma mais était-ce une cité santone ou lémovice ?
Aulnay de Saintonge se nommait Aunedonnacum et était une cité pictone.
Chassenon (Charente limousine) se nommait Cassinomagus et était une cité lémovice.

L'église de Challignac






L'église de Challignac est de style roman et date du XIIème siècle.

Challignac et son église






Challignac est une commune de Charente située dans l'arrondissement de Cognac et le canton de Barbezieux. Elle comprenait 314 h en 1999 contre 344 h en 1968. Son église romane date du XIIème siècle.

Céréales et vigne





Juin 2008

Le vieux moulin





Vieux moulin près de Challignac - Charente - Juin 2008

lundi 2 juin 2008

Coquelicots



Mai 2008